Le retour du roi Philippe fut une marche triomphale à Paris : les bourgeois et la multitude des clercs, des écuyers et du peuple allèrent à sa rencontre par la rue Saint Denis chantant des hymnes et des cantiques au bruit des cloches et des instruments de guerre. Les maisons étaient tendues de tapisesries, les rues jonchées de rameaux verts et de fleurs nouvelles. Tous, hommes et femmes, enfants et vieillars, se pressaient dans les carrefours. Ils firent une fête sans égale et le jour n'y suffisant pas, ils festoyèrent la nuit avec de nombreux luminaires en sorte que la nuit paraissait aussi brillante que le jour. Les écoliers de l'université firent durer la fête une semaine entière. Pendant ces réjouissances les milices communales qui s'étaient soi bien comportées durant la bataille vinrent en pompe livrer leurs prisonniers au prévôt de Paris.

Merci Victorieuse.