Le Tarot (1/2)

Vers mille trois cent soixante apparaissent en Europe les premiers jeux de cartes ordinaires (cinquante deux cartes réparties en quatre familles : pique, coeur, carreau, trèfle).

A l'encontre d'une idée reçue très courante, elles précèdent l'existence des tarots considérés comme une variété plus raffinée. Les soixante-dix huit cartes sont plus allongées et richement illustrées.

Les plus anciens jeux que l'on connaît viennent d'Italie du Nord : il s'agit de superbes mignatures exécutées pour la cour de Milan, entre mille quatre cent quarante et mille quatre cent cinquante.

Marseille devient très vite l'un des grands centres d'Èdition du tarot dit "de Marseille", fidËle à la forme ancienne. On y trouve la cohorte des atouts traditionnels : le Bateleur, la Papesse, l'Impératrice, l'Empereur, le Pape, l'Amoureux, le Chariot, la Justice, l'Ermite, la Roue de Fortune, la Force, le Pendu, la Mort, la Tempérance, le Diable, la Maison-Dieu, l'Etoile, la Lune, le Soleil, le Jugement, le Monde. Le Tarot a-t-il été conçu pour jouer aux cartes ou pour la réflexion intellectuelle ? Difficile à dire. Mais il reste bien l'outil essentiel des cartomanciennes et autres voyantes.