Incompatibilités : formule 2

Non-expression de Se, Te ou De par non-application des règles du grossissement de la boucle (des signes doubles)

 

Il s'agit ici toujours d'une incompatibilité morale, c'est-à-dire, d'une violation apparente des règles du système.

Incompatibilité directe

ne peut se lire même ou mime que l'on aurait écrit, il faut donc rétablir la lettre sous entendue et lire m'assomme, maudîmes ou matâmes

Incompatibilité dérivée

ne peut se lire matâmes (qui s'écrirait aussi , cf incompatibilité directe), il faut donc rétablir la lettre manquante, toujours avant celle qui est exprimée, et lire méditâmes

Remarques

  • On applique la formule 2 même si le second signe Le représente la fin d'une syllabe complexe : l'adultère
  • On n'applique pas la formule 2 si les signes Se, Te ou De sont diminués ou expriment une syllabe nasale : l'athlète (je n'ai pas encore trouvé de contre-exemple avec une syllabe nasale)
  • Be final fait Ble et Pe final fait Ple à la fin d'un sténogramme représentatn un mot de plus de deux syllabes (entièrement exprimées) lorsqu'on crée une incompatibilité en n'employant pas les signes de répétition BeBe ou PePe : habitable
  • Les signes de répétition étant prioritaires sur les signes doubles on crée donc une incompatibilité en employant un signe double de demi-cercle et de ligne droite au lieu d'un signe de répétition : ne peut se lire nous-mêmes qui s'écritait mais ne méditâmes
  • La formule 2 a priorité sur la formule unique : abaissable s'écrit donc et non(incompatibilité directe), bâtissable s'écrit donc et non (incompatibilité dérivée)