Incompatibilités : formule 1

Non-expression de Te ou De par rapprochement de Re diminué ou Ren-Ron avec un signe ne permettant pas la liquidité.

Il s'agit du même principe que la formule unique mais appliquée à R au lieu de L et permettant de supprimer un S ou un T au lieu d'un P ou d'un B.

Incompatibilité matérielle

On crée le rapprochement de Re diminué ou Ren-Ron avec une syllabe ne permettant pas la liquidité, par exemple ne peut se lire SRe, qui n'existe pas en français, on rétablit alors la lettre manquante : Te ou De, on peut alors lire "cidre". De même pour qui se lit rendre ou rentre

Incompatibilité morale

On crée cette fois une faute apparente, non contre les règles phonétiques du français, mais contre les règles d'écriture de la sténo : le sténogramme ne peut se lire pré car dans ce cas l'emploi du signe PRe est obligatoire, pour la lecture on doit donc rétablir le Te ou De manquant, ici on pourra donc lire poudre, poudre, pitre.

L'incompatibilité peut être directe, comme dans les deux cas précédents ou dérivée, voire dérivée de la dérivée.

Incompatibilité dérivée : non-observation de la formule 1

Le sténogramme ne peut se lire poutre (cf. incompatibilité morale), on rétablit donc, avant le Te le Te ou De présent, on pourra donc lire ici "peut-être", de même doit se lire cathédrale.

In compatibilité dérivée de la dérivée

Même principe : il y a une faute apparente contre l'incompatibilité dérivée, on a donc supprimé un Te ou une De avant ceux qui sont écrits : l'institutrice s'écrira donc

Remarques

Les incompatibilités sont obligatoires mais il faut bien veiller à ne supprimer le Te ou le De que si cette suppression crée une incompatibilité, ainsi s'ébattre s'écrira bien et non qui peut se lire sabre ou sobre (il n'y a pas d'incompatibilité dans ce mot)